wonder woman

Wonder Woman 

 

Film réalisé en 2017, USA, par : Patty Jenkins

Durée: 2h21
Genre: Fantastique, Action, Aventure, Guerre, Romance

 

Diana, une redoutable guerrière, est la jeune princesse des Amazones, qui vivent sur une île paradisiaque. Un jour, Diana porte secours à un pilote américain. Elle apprend qu’une grande guerre se prépare et accompagne le pilote à Londres.

« Le charme de ce divertissement moins sombre que les précédents films de la franchise DC, plein d’humour et de respirations, tient au charisme de l’interprète, Gal Gadot. »

Telerama – Cécile Mury « Renouvelant complètement le genre, Wonder Woman se démarque de tous les films de superhéros vus jusqu’à maintenant. D’abord parce que c’est une femme, et quelle femme ! En embauchant l’Israélienne Gal Gadot, la réalisatrice n’a pas fait que le pari d’un visage atypique et d’un corps de mannequin, son ancien métier. Elle a aussi choisi une certaine forme de douceur et de naïveté, contrebalancée par une sidérante puissance physique et une belle aptitude aux combats rapprochés : un mélange détonant, inédit, qui fait en grande partie le charme du film. »

Le Parisien« Wonder Woman a non seulement de la personnalité, mais les épreuves qu’elle va traverser, découvrant au passage la noirceur de l’âme humaine, donnent lieu à de nombreuses et très efficaces scènes d’action. »

Abus de Ciné – Olivier Bachelard« Wonder Woman a beau ne pas tourner le dos à des idées tragiques et complexes – notamment sur le pouvoir mortifère de la croyance -, le film propose un regard plus lumineux et coloré. Porté par une héroïne moralement supérieure, mû par sa bonté et ses ferveurs utopiques, Wonder Woman se révèle très respectueux de l’esprit DC et encore plus ouvertement sentimental que ses prédécesseurs. »

Cinéma Teaser« Wonder Woman reste le carton surprise de l’été. Un raz-de-marée encensé, estampillé féministe, sauveur du monde mais surtout de la dérive du paquebot DC qui a fait les choux gras d’une presse quasi-unanime sur cette relève passant par le deuxième sexe selon Simone de Beauvoir. Une relève synonyme de 812 millions de dollars pour sa réalisatrice Patty Jenkins qui vient de récemment signer (sans surprise) pour reprendre les commandes du deuxième opus et qui ne s’attendait vraiment pas à un tel carton : « Je m’attendais dans le meilleur des cas à environ 40% de critiques négatives avec des « elle aurait pu faire ça au lieu de ça, blablabla… ». J’ai été stupéfaite de découvrir à quel point les gens et la presse parlent des idées et concepts du film au lieu de prétendre ou souligner ce qu’on aurait pu faire. Je suis stupéfaite de la réaction des gens. » »

Ecran Large – Alexis Vielle« Wonder Woman est un film efficace et sombre, mais doté de quelques longueurs. »

Abus de Ciné – Olivier Bachelard« En réduisant Wonder Woman à un pur pop-corn movie qui n’a d’intérêt que dans un cadre collectif de franchise, Warner en a forcément abîmé l’intensité psychologique. Le résultat n’est pas mauvais, mais dans la lignée du tout-venant de chez Marvel : c’est fun, drôle, très sympa. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *