The Greatest Showman

The Greatest Showman

 

Date de sortie 19 Juin 2018 (1h 44min)

 

Genres Drame, Musical
Nationalité américain

 

The Greatest Showman célèbre la naissance du show-business et l’émerveillement que l’on éprouve lorsque les rêves deviennent réalité. Inspirée par l’ambition et l’imagination de P.T Barnum, voici l’histoire d’un visionnaire parti de rien qui a créé un spectacle devenu un phénomène planétaire.

 

Le vrai P.T. Barnum

Né à Bethel dans le Connecticut en 1810, le vrai P.T. Barnum peut être considéré comme le créateur du divertissement de masse et de l’ultra-célébrité. Doté d’un talent naturel pour le commerce, la communication et la publicité, il vendait déjà des billets de loterie à l’âge de 12 ans. Après s’être essayé à divers métiers, P.T. Barnum s’est tourné vers ce qu’il appelait le « show-business ». Une fois installé à New York, il ouvre le Barnum’s American Museum de Broadway, où l’on pouvait admirer des dioramas, des instruments scientifiques, des objets étranges, une ménagerie d’animaux exotiques, un aquarium marin, des représentations théâtrales et des « attractions vivantes ». Mais l’endroit est ravagé par un incendie. Il met alors sur pied The Greatest Show on Earth, un spectacle sous chapiteau qui deviendra plus tard le cirque Barnum. 
Entrepreneur prospère, il était également sujet à controverse puisqu’il se surnommait lui-même « le prince des charlatans ». On lui a attribué -il semblerait à tort- la phrase « à chaque minute, un naïf vient au monde ». A sa mort en 1891, le Washington Post le décrivit comme « l’Américain le plus célèbre qui ait jamais vécu ».

Un biopic ?

Si The Greatest Showman a pour héros P.T. Barnum, il ne s’agit pas pour autant d’un biopic de l’homme de spectacles. Ainsi, l’équipe du film a pris ses distances avec la chronologie des événements et n’a pas cherché à reproduire fidèlement les costumes ou décors de l’époque. Ce qui intéressait le réalisateur, c’était de transmettre la magie véhiculée par les spectacles de Barnum, de montrer à quel point il était un précurseur dans son domaine et de montrer la force avec laquelle il a cru en ses rêves : « Bien que nous ayons adapté son histoire sur le plan créatif, nous avons conservé les fondements de son existence. »

Genèse

Le producteur Laurence Mark et le coscénariste Bill Condon ont eu l’idée de The Greatest Showman alors qu’ils préparaient la cérémonie des Oscars 2009 présentée par Hugh Jackman. Laurence Mark se souvient : « En découvrant Hugh sur scène, je me suis dit que j’étais face au plus grand showman qui soit, c’est alors que le nom de P.T. Barnum m’a traversé l’esprit. » Si l’acteur australien a été d’emblée emballé par le projet, il a fallu sept années supplémentaires pour que celui-ci aboutisse.
Une première version du scénario a été écrite par Jenny Bicks puis Bill Condon, scénariste de Chicago et réalisateur de Dreamgirls et La Belle et la Bête, est intervenu pour ajouter la touche musicale et dansante au script.
Enfin, Michael Gracey a rejoint l’aventure en tant que réalisateur. The Greatest Showman est son premier long métrage mais l’homme a auparavant fait ses preuves avec de nombreux clips vidéo et publicités, dont un célèbre spot pour la marque Lipton dans laquelle Hugh Jackman exposait déjà ses talents de danseur. Pour convaincre les producteurs qu’il avait les épaules suffisamment larges pour un tel projet, Michael Gracey leur a fait une présentation de 45 minutes qui mêlait récit, concept art et chansons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *