Star Wars – Les Derniers Jedi

Star Wars – Les Derniers Jedi

Date de sortie Le 20 Avril 2018

 

Nationalité américain

 

Les héros du Réveil de la force rejoignent les figures légendaires de la galaxie dans une aventure épique qui révèle des secrets ancestraux sur la Force et entraîne de surprenantes révélations sur le passé…

Les Derniers Jedi reprend peu de temps après les événements du Réveil de la Force, alors que la Résistance tente de faire face aux assauts incessants du Premier Ordre. A la tête des défenses, la Générale Leia Organa, qui doit composer aussi bien avec les fidèles qu’avec celles et ceux qui n’ont pas l’habitude des têtes brûlées. Et pendant ce temps, Rey tente de démarrer sa formation auprès de l’ancien maître Jedi, Luke Skywalker…

Aussi surprenant soit-il, le choix de Rian Johnson pour s’occuper de la réalisation de ce huitième opus n’a rien d’anodin. Celui qui s’occupe également de l’histoire a les reins solides pour cette double mission, et Disney le sait bien. Il doit faire la transition entre le redémarrage globalement réussi d’une nouvelle trilogie, et entre sa conclusion, qui interviendra en décembre 2019 (avec entre temps un spin-off centré sur la jeunesse de Han Solo). Et lorsqu’on termine le visionnage des 2h30 de cet entre-deux, on ne peut qu’admirer le travail accompli. Celui qui est le film le plus long de la saga est aussi le mieux rythmé, le mieux dosé. Aux côtés d’un Rogue One qui plongeait parfois dans l’excès sans véritablement convaincre, Les Derniers Jedi arrive à proposer de l’action intense, couplée avec des moments plus émotionnels, sans oublier de venir chatouiller la fibre humoristique de ses spectateurs de manière variée.

Quand Rian Johnson disait que la longue introduction du film (d’une vingtaine de minutes) donnait le ton, il n’avait pas tort, en tout cas, s’il parlait ici du combat entre la Résistance et le Premier Ordre. Car ce huitième épisode divise son récit en deux : d’un côté, la bataille dans l’espace, la survie de Leia et de ses rebelles, de l’autre, une Jedi en devenir, et qui se cherche. Johnson s’autorise même parfois un troisième cycle scénaristique, avec Kylo Ren, mais ce dernier rejoint très vite l’un ou l’autre de ses camarades pour fusionner son aventure.

Un dosage quasi-parfait entre ses personnages entretient aussi l’attention. Le scénario vient combler nombre d’attentes pour les fans des personnages incarnés par John Boyega (Finn), Oscar Isaac (Poe Dameron), ou encore Gwendoline Christie (Capitaine Phasma).

Mais plus encore, Les Derniers Jedi est avant tout un film d’héroïnes. Certes, Luke Skywalker (Mark Hamill) est mécaniquement très présent, mais c’est pourtant Daisy Ridley qui est au cœur de l’histoire. Elle est présente dans l’ensemble des moments importants, quitte à faire clairement de l’ombre à ses collègues masculins – chose rare dans la saga Star Wars. Même constat pour Carrie Fisher, qui incarne brillamment et – tristement – pour la dernière fois la Générale Leia. La surprise du casting se trouve être Laura Dern, qui prend l’apparence d’Amilyn Holdo, vice-amirale de la résistance. L’actrice de Jurassic Park et d’Enlightened joue parfaitement son rôle et offre pour l’occasion quelques belles surprises que l’on se gardera bien de révéler.

On pourrait dire que Rogue One possède aussi une héroïne comme personnage principal, mais rarement la saga a mis en avant les femmes aussi bien que dans Les Derniers Jedi. Si ce n’est Rose (incarnée par Kelly Marie Tran) qui manque sans doute de profondeur, tout comme DJ (Benicio Del Toro), Johnson maîtrise ses personnages pour l’écriture, comme à la réalisation.

La réalisation justement, parlons-en. Avec cet épisode 8, Rian Johnson nous met une énorme claque dans la figure. Oubliez toutes les scènes iconiques que vous avez pu voir durant les deux précédentes trilogies, oubliez même le combat entre Anakin et Obi-Wan, Yoda et Palpatine : avec Les Derniers Jedi, le réalisateur va plus loin et signe ce qui est sans aucun doute le film le plus artistique de l’année. Sans trop en dire – car il serait dommage de vous révéler les moments les plus époustouflants – on ressort de la salle littéralement bouche-bée par certaines séquences. Et même quand l’action n’est plus aussi dense, Johnson se fait plaisir avec de nombreuses nouvelles créatures (coucou les renards de cristal), très souvent en animatroniques, et pas uniquement en images de synthèse.

Verdict

Star Wars : Les Derniers Jedi est un film époustouflant à plus d’un titre. D’abord spectacle visuel, il sait aussi manier avec talent une histoire épatante. Si certains trouveront à redire – à raison – sur quelques choix étranges, force est de constater que le bébé de Rian Johnson ne déçoit pas. Un huitième opus à prendre comme une immense lettre d’amour aux fans et aux cinéphiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.