Seven Sisters

 

Seven Sisters

 

 

2073. La Terre est surpeuplée. Le gouvernement décide d’instaurer une politique d’enfant unique, appliquée de main de fer par le Bureau d’Allocation des Naissances, sous l’égide de Nicolette Cayman. Confronté à la naissance de septuplées, Terrence Settman décide de garder secrète l’existence de ses 7 petites-filles. Confinées dans leur appartement, prénommées d’un jour de la semaine, elles devront chacune leur tour partager une identité unique à l’extérieur, simulant l’existence d’une seule personne : Karen Settman. Si le secret demeure intact des années durant, tout s’effondre le jour où Lundi disparait mystérieusement…

Bien ficelée, cette dystopie portée par la performance de Noomi Rapace est la belle surprise de cette fin d’année. Thématiquement passionnant, sans oublier d’offrir des scènes de bravoure insolites et étonnantes, cet excellent film de science-fiction s’impose comme un spectacle ambitieux et visuellement irréprochable.Un scénario original, traité sous forme de thriller s-f, et qui donne à Noomi Rapace l’occasion de se multiplier par 7 : qui s’en plaindrait ? Malgré ses faiblesses de budget qui limitent les ambitions visuelles et esthétiques, le cluedo high tech sur fond de musique tronique, est un passe-temps généreux qui sait aussi insuffler son rythme. Magistrale, Noomi Rapace dépasse le simple jeu des apparences et du travestissement de l’acteur, du grimage et du maquillage. À chaque personnage, elle a trouvé une personnalité, leur associant des musiques et des parfums propres. Sa manière de les faire exister de manière différenciée, dans un jeu stupéfiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *