Pentagon Papers

Pentagon Papers

Date de sortie 30 Mai 2018 (1h 57min)

 

Genres Drame, Thriller
Nationalité américain

 

Première femme directrice de la publication d’un grand journal américain, le Washington Post, Katharine Graham s’associe à son rédacteur en chef Ben Bradlee pour dévoiler un scandale d’État monumental et combler son retard par rapport au New York Times qui mène ses propres investigations. Ces révélations concernent les manœuvres de quatre présidents américains, sur une trentaine d’années, destinées à étouffer des affaires très sensibles… Au péril de leur carrière et de leur liberté, Katharine et Ben vont devoir surmonter tout ce qui les sépare pour révéler au grand jour des secrets longtemps enfouis…

Un manifeste urgent pour la presse et la démocratie doublé d’un thriller épatant et d’une réflexion nécessaire sur la place des femmes dans la société. Le réalisateur de La Liste de Schindler qui redonne foi en l’Amérique. En deux mots, Spielberg président !    

                                       L’argument : Première femme directrice de la publication d’un grand journal américain, le Washington Post, Katharine Graham s’associe à son rédacteur en chef Ben Bradlee pour dévoiler un scandale d’État monumental et combler son retard par rapport au New York Times qui mène ses propres investigations. Ces révélations concernent les manœuvres de quatre présidents américains, sur une trentaine d’années, destinées à étouffer des affaires très sensibles… Au péril de leur carrière et de leur liberté, Katharine et Ben vont devoir surmonter tout ce qui les sépare pour révéler au grand jour des secrets longtemps enfouis…Notre avis : Dans le contexte politique actuel où les valeurs de l’Amérique sont flouées par un président qui piétine allègrement la Constitution à force de mensonges, d’approximations et de brimades destinées au garde-fou de la démocratie, le 4e pouvoir Pentagon Papers est un miracle de bon sens. Le nouveau film historique de Steven Spielberg, peut-être l’un des ses plus importants avec La Liste de Schindler et La Couleur Pourpre, revient avec intelligence sur un épisode méconnu de l’histoire américaine où le premier amendement, garant de la liberté d’expression, notamment celle de la presse, était attaqué par une administration Nixon qui avait tout à perdre des révélations du New York Times sur l’ingérence américaine au Vietnam. Un dossier confidentiel, remis à ce monument de la presse écrite, confirmait que la guerre en Asie était sue par les dirigeants américains comme étant vouée à l’échec, depuis ses premiers jours . et pourtant, elle fut perpétuée de façon irrationnelle, pendant plus d’une décennie, au prix du sang versé de la jeunesse américaine.Le New York Times muselé pendant quelques jours pour des raisons judiciaires, ce fut alors le moment pour le Washington Post, deuxième média local dans le district de Columbia, de prendre le risque de devenir l’un des leaders nationaux de l’information en publiant des documents interdits que le seul le Times avait pu parcourir. Mais se pose alors la question du prix du scoop : tomber à son tour sous la pression judiciaire sans avoir la solidité financière du Times ? Mettre au chômage des dizaines d’employés et détruire l’accomplissement d’une famille ? Se retrouver en prison pour ses convictions ? Les interrogations sont d’autant plus légitimes que tout se passe quelques jours après l’arrivée en Bourse du journal bien connu qui doit donc présenter des garanties à ses investisseurs.


Un film de grandes décisions. Spielberg évoque les choix d’une vie d’un homme, ou plutôt ceux d’une femme, Katharine Graham, veuve et donc dirigeante du Post : prise soudainement dans l’étau, entre le copinage de salon avec les politiques et les décisions déontologiques, et l’avenir de sa société, où doit-elle se situer ? Pour affronter le plus grand combat de sa vie, elle doit aussi s’interroger sur les raisons de sa rédaction.
Pour qui l’exécutif gouverne-t-il ? Lui-même ou le peuple, et donc, pour quoi les médias travaillent-ils ? Pour arranger les amis ou, au contraire, informer les citoyens des limites du système ? Publier ou ne pas publier ? Le personnage joué par Meryl Streep, désormais aux premières lignes contre l’autorité d’un Nixon coriace et vindicatif, est surtout l’héroïne d’une œuvre féministe où la femme se retrouve aux plus hautes décisions dans un monde d’hommes, celui des années 60 et du début des années 70, époque où la société patriarcale l’attend comme épouse, mère, femme au foyer, d’un tempérament docile, sotte en politique. Mais cela, le prétend-elle à peine pour satisfaire l’ego de ces messieurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *