La Finale

 

La Finale
Date de sortie 24 Juillet 2018 (1h 25min)

 

Genre Comédie
Nationalité français

 

Toute la famille Verdi est aux petits soins pour s’occuper de Roland, le grand-père, qui perd un peu la boule ces derniers temps. Tous sauf JB, l’ado de la famille, qui n’a qu’un seul but :  monter à Paris pour disputer sa finale de basket. Mais ses parents, bloqués ce week-end-là, lui demandent d’y renoncer pour surveiller son grand-père. JB décide alors de l’embarquer avec lui… Pendant ce voyage, rien ne se passera comme prévu…

Entre humour et tendresse, pourquoi choisir ? Dans « La Finale », Thierry Lhermitte interprète Roland, un grand-père qui perd un peu beaucoup la boule. Ses proches sont aux petits soins… Jusqu’à ce week-end où ils chargent son petit-fils JB (Rayane Bensetti) de s’occuper de lui, au prix d’une finale de basket. L’ado refusant la fatalité, il embarque son aîné dans un voyage aussi imprévisible que lui.

« C’est un personnage de comédie parce que c’est une grande gueule », a confié l’ancien du Splendid à LCI. Dans la vie il devait dire ce qu’il pensait sans beaucoup de filtres. Et là, il n’y a plus de gêne. Et puis cette maladie, à ce stade-là et dans certaines situations, ça prête à rire. » La maladie en question, c’est Alzheimer, que Thierry Lhermitte a choisi d’interpréter de la manière la plus réaliste possible.

« J’ai rencontré le père d’un copain qui était à ce stade », raconte-t-il, « parce que c’est ça je voulais avoir comme référence, et puis ça m’a vraiment parlé, ça m’a inspiré. J’ai cru voir dans son regard, dans sa tête, ce qui se passait. C’est ça qui m’a aidé à interpréter quelqu’un qui sait qu’il ne sait plus trop de quoi on parle. Mais qui a une dignité et qui répond quand même, un peu à côté mais avec certitude. »

Cette rencontre, le réalisateur Robin Sykes s’en souvient très bien. « Elle a eu un effet assez impressionnant sur Thierry. En repartant, il était comme une éponge, il avait complètement absorbé les traits de cette personne. Les absences, les regards. Les mouvements d’humeur. Quelque chose qui n’était pas écrit dans le scénario et qu’on ne peut pas imaginer. »

Et qui fonctionne à merveille, ce premier long-métrage inspiré ayant décroché le Grand prix du jury lors du Festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez, en janvier dernier. Avant de faire un carton en salles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.