Garde Alternée

 

Garde alternée

Date de sortie 06 Mai 2018 (1h 44min)

 

Genre Comédie
Nationalité français

 

Sandrine, mariée depuis quinze ans, deux enfants, découvre que son mari Jean a une relation extraconjugale. Passé le choc, elle décide de rencontrer sa rivale, Virginie, et lui propose un étrange marché : prendre Jean en garde alternée. Les deux femmes se mettent d’accord et imposent à leur homme ce nouveau mode de vie.

Combien de films y a-t-il eu sur une femme qui découvre que son mari la trompe ? Des centaines… Mais celui-ci est vraiment drôle. Lorsque « Garde alternée » commence, Sandrine (Valérie Bonneton) prend son mari Jean (Didier Bourdon) la main dans le sac en tombant sur des SMS sans équivoque. Sandrine et Jean sont mariés depuis quinze ans, ils ont deux enfants, alors pour le « bien » de la famille, Sandrine décide de rencontrer la maîtresse de Jean (Isabelle Carré) et de lui proposer un marché : garder chacune l’heureux élu une semaine sur deux…

Audace et efficacité

Dans cette « Garde alternée », on regrette un rebondissement assez incohérent et une fin ratée, qui met un peu mal à l’aise. Mais ne boudons pas notre plaisir : signée Alexandra Leclère (qui avait déjà réalisé « les Soeurs fâchées » ou « Maman »), cette comédie aborde l’incompatibilité entre passion et vie de famille avec pas mal d’audace et beaucoup d’efficacité. Grâce, surtout, à l’abattage d’une Valérie Bonneton hilarante, servie par des répliques et des situations vraiment poilantes. La comédienne nous fait autant hurler de rire lorsqu’elle dicte sur son téléphone un texto grivois dans un bus bondé que quand elle gronde son fils d’un « Tu ne parles pas comme ça de la maîtresse de papa ! ».

Didier Bourdon, obscure objet du désir

La réalisatrice a eu une autre idée géniale pour sa « Garde alternée » : faire du personnage de Didier Bourdon, qui ne présente pas vraiment le look du sexe-symbole, un objet de désir. En « victime » presque passive de la volonté de ses deux femmes, l’ex-Inconnu nous régale. Et pour ne rien gâcher, Alexandra Leclère a entouré le trio de seconds rôles savoureux, incarnés par les excellents Hélène Vincent, Laurent Stocker, Michel Vuillermoz et Jackie Berroyer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *