Crash Test Aglaé

Crash Test Aglaé

Nationalité français

 

L’histoire d’une jeune ouvrière psychorigide dont le seul repère dans la vie est son travail. Lorsqu’elle apprend que son usine fait l’objet d’une délocalisation sauvage, elle accepte, au grand étonnement de l’entreprise, de poursuivre son boulot en Inde. Accompagnée de deux collègues, elle va entreprendre un absurde périple en voiture jusqu’au bout du monde qui se transformera en une improbable quête personnelle.

Notre avis : Pour son premier long-métrage, le réalisateur franco-québecois Eric Gravel choisit la carte de l’optimisme pour nous raconter cette histoire hors-normes. Le sourire aux lèvres et l’œil moqueur, il dénonce pourtant le cynisme et la folie générés par le monde du travail d’aujourd’hui. Tout le monde en prend pour son grade : patrons, syndicats, et même les employés qu’il habille de costumes de « losers magnifiques » (pour reprendre sa propre expression). Il s’intéresse tout particulièrement à trois ouvrières de générations différentes à la personnalité bien marquée et au ton singulier. Il pose un regard sur leurs névroses qu’il utilisera comme ressort comique tout au long du récit. Le contraste et la complémentarité de ces trois personnages dans la peau desquels se glissent trois comédiennes parfaitement justes (Yolande Moreau au pragmatisme assumé, Julie Depardieu toute en émotivité et India Hair habitée d’une détermination inébranlable) font tout le sel de ce road-movie caustique.

JPEG - 152 ko

Marcelle (Yolande Moreau), que son caractère et son âge incitent à ne pas s’embarrasser de situations compliquées, se contentera du premier bonheur que ce voyage lui proposera tandis que Liette (Julie Depardieu), amoureuse béate, réalisera enfin son rêve de mère. Puisque les voyages forment la jeunesse, Aglaé la benjamine (India Hair qui n’était pas passée inaperçue dans le dernier film d’Alain Guiraudie Rester vertical) continue son périple seule, en compagnie de la voiture que Marcelle lui laisse généreusement, une Citroën Visa sport décapotable orange du plus bel effet qui finit par l’abandonner, elle aussi.

JPEG - 95.4 ko

Car pour Aglaé, il ne peut être question de s’arrêter en chemin. Elle aime profondément son travail qui consiste à vérifier la capacité des voitures à résister aux chocs. Elle exécute toutes les tâches qui lui sont confiées avec rigueur et minutie. Elles sont la preuve de son utilité au sein de la société. Apprendre que l’on envisage de se passer de ses services représente le plus grand clash de sa vie, d’autant que depuis l’enfance, elle est incapable de supporter le moindre changement. C’est donc tout naturellement qu’elle entreprend cette épopée qui, le pense t-elle, assurera la pérennité d’un quotidien auquel elle s’accroche. C’est sans compter sur les multiples découvertes qu’elle va faire.

JPEG - 97.5 ko

Sa bouille enfantine et son entêtement naïf nous la rendent instantanément sympathique. Cette jeune femme introvertie, riche d’un parcours jalonné de rencontres improbables, auréolée d’un parfum de fantaisie légère et de poésie décalée et capable de créer de l’extraordinaire dans l’ordinaire, pourrait bien être la petite sœur d’Amélie Poulain. La mise en scène accompagne habilement les transformations mentales de la jeune héroïne malgré elle. Le cadre étroit du début du film s’élargit au fur et à mesure que le voyage avance et que l’esprit d’Aglaé se désengorge (la générosité de cette famille extrêmement pauvre qui lui vient en aide sans rien attendre en échange lui offre la première occasion de regarder la vie sous un autre angle) ; nous sont révélés au passage de somptueux paysages de l’Asie aux couleurs et aux reliefs capables d’assurer au spectateur un véritable dépaysement jusqu’au choc libérateur de l’arrivée en Inde. La musique, que l’on doit à un jeune compositeur québecois, s’accorde elle aussi aux différents états d’âme d’Aglaé et complète agréablement cette fable moderne et originale. S’attaquer à l’absurdité de la mondialisation révoltante en nous entraînant dans une fresque géographique et sociale captivante en compagnie d’une jeune femme trop sage transformée en aventurière révèle une imagination délicieuse que nous avons pris plaisir à partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *