Ça

Ça

Nationalité américain

 

À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s’intégrer se sont regroupés au sein du « Club des Ratés ». Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l’école. Ils ont aussi en commun d’avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu’ils appellent « Ça »…
Car depuis toujours, Derry est en proie à une créature qui émerge des égouts tous les 27 ans pour se nourrir des terreurs de ses victimes de choix : les enfants. Bien décidés à rester soudés, les Ratés tentent de surmonter leurs peurs pour enrayer un nouveau cycle meurtrier. Un cycle qui a commencé un jour de pluie lorsqu’un petit garçon poursuivant son bateau en papier s’est retrouvé face-à-face avec le Clown Grippe-Sou …

La poésie, pure ou morbide, de « Ça » fait de lui un très grand récit d’apprentissage et, ce qui ne gâte rien, un excellent film d’horreur. Un film effrayant, drôle et réussi. Après la série culte « Il est revenu », le roman de Stephen King « Ça » connaît une adaptation réussie sur grand écran avec ce film d’Andrés Muschietti au suspense solide. Fidèle adaptation du livre de Stephen King, « Ça » est une réussite en matière d’épouvante. Aucune raison que le public français ne boude son plaisir, avec ce savant cocktail d’épouvante et cette tension implacable fondée sur la peur viscérale des clowns Transposée au cinéma, la première partie de l’histoire devient un petit film d’angoisse efficace mais un peu limité, qui ne parvient pas à capter toute l’ampleur de ce personnage iconique. Mais grâce aux excellents acteurs, une direction artistique très réussie et quelques idées saisissantes, le club des losers nous embarque avec eux. « Ça » promet de vous faire rire avant de vous émouvoir, l’instant d’après. Sans jamais oublier de vous effrayer. Vous êtes prévenu(e)s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.