Avengers: Infinity War

Avengers: Infinity War

Les Avengers et leurs alliés devront être prêts à tout sacrifier pour neutraliser le redoutable Thanos avant que son attaque éclair ne conduise à la destruction complète de l’univers.

 

l y a dix ans, sans que les spectateurs ne s’en doutent vraiment, Marvel démarrait un cycle cinématographique de grande ampleur. Les super-héros, ces êtres imaginaires qui s’approprient notre réalité, se mirent à vivre des aventures démesurées qui se transformaient en un réjouissant spectacle familial. Iron Man, réalisé par un certain Jon Favreau, n’était alors qu’une première pierre servant à construire un mur bien plus vaste, dont l’ampleur était impossible à mesurer. Une décennie plus tard donc, nous voilà assis dans une salle obscure avec le but d’assister à la fin d’une époque. Thanos arrive, pour le meilleur et le pire ?

Personne n’est véritablement prêt

« S’il vous plait, ne spoilez pas l’histoire d’Avengers : Infinity War » lançait à la foule de journalistes une responsable presse quelques minutes avant le début de la projection. Une demande logique et compréhensible, que nous nous efforcerons de respecter. Ce nouvel épisode de la saga Avengers, qui est le troisième segment réunissant l’ensemble des héros connus à ce jour, nous conte donc la prise de pouvoir d’un certain Thanos. Celui qui est surnommé « Le Titan Fou » n’a qu’un unique but depuis bien longtemps, mettre la main sur l’ensemble des pierres d’infinités (six au total) afin d’obtenir un pouvoir si démesuré que personne ne pourra plus interrompre ses plans. Car oui, le plus grand super-vilain de l’histoire Marvel a un objectif clair dans son esprit : supprimer la moitié des êtres de l’univers.

Comme on peut s’en douter, les super-héros s’allient afin de déjouer le triste sort qui semble s’abattre sur eux. On retrouve avec une certaine joie des personnages qu’on a vus évoluer, tant physiquement que psychologiquement. Cet épisode est un véritable tour de force, proposant un casting à la fois pléthorique et pertinent. On retrouve les stars de la franchise avec une émotion palpable, et l’on se demande bien ce qui nous attend, l’effet de surprise étant toujours omniprésent. Infinity War est écrit et mis en scène avec une véritable intelligence et comporte un nombre conséquent de scènes qui laissent bouche bée. C’est bien là que réside la force du long-métrage.

À l’inverse d’une majorité d’œuvres actuelles, surtout en ce qui concerne le domaine des super-héros (MCU compris), cet Avengers étonne. Le spectateur se retrouve dans une position délicate où rien ne parait acquis et où tout semble pouvoir arriver, à chaque personnage. On se surprend à chercher le moindre indice dans les scènes qui défilent sous nos yeux, comme si le pire pointait le bout de son nez à chaque instant. La principale différence avec les précédents opus de la saga, c’est le rythme, effréné, qui garde en haleine d’un bout à l’autre de film. Aucun répit n’est laissé et c’est tant mieux tant la réalisation des frères Russo se distingue par sa richesse.

Le film ne laisse pas une minute de répit

Émotion et légèreté, très beau couple

Certains redoutent déjà l’effet trop prononcé de l’humour de cette nouvelle histoire. Mais Infinity War mélange savamment action, légèreté et émotion. Alors que Thor : Ragnarok donnait l’impression d’être dans la surenchère, ce long-métrage joue parfaitement avec nos sentiments, alternant les rires et les larmes avec une aisance déconcertante. Bien plus que par le passé, le film se focalise sur la psychologie des différents protagonistes et l’on découvre une facette encore cachée de nos super-héros. Iron Man et Captain America ne tirent plus la couverture et on ressent que la volonté de créer une unité, un groupe équilibré où chaque faiblesse est associée à une force, prend le dessus sur le reste.

Dans ce sens, Thanos est très certainement le meilleur super-vilain de la franchise. Si la partition jouée par Josh Brolin est impeccable, c’est aussi et surtout parce que les scénaristes et réalisateurs ont compris l’essence même de cette entité à part dans l’univers Marvel. Bien plus que ce qui a toujours été décrit et présenté, ce nouvel ennemi est d’un charisme fou qui laisse place à des sentiments étranges dans nos cœurs. Le spectateur se retrouve dans un étrange entre-deux, mêlant empathie et haine vivace envers lui.

Thanos est plus que réussi

Au-delà d’être un simple film de super-héros, Avengers : Infinity War s’efforce d’être crédible dans sa démarche et de proposer un spectacle ahurissant qui allie le fond et la forme. Le fond parce que la trame narrée par le long-métrage est plus subtile qu’il n’y parait et la forme, car ce qui est présenté à l’écran est techniquement irréprochable. La direction artistique est impeccable et permet au spectateur de voyager d’une contrée à une autre avec une simplicité déconcertante. On passe de la Terre au reste de l’univers en un battement de cil avec un naturel bienvenu. Les effets spéciaux sont saisissants de beauté et aucune fausse note n’est à noter durant les 2h40 de projection, fait assez rare pour être souligné.

La pièce maîtresse du blockbuster moderne ?

Quant à la photographie menée par Trent Opaloch, elle se doit également d’être relevée tant le travail mené est puissant. Si l’américain a déjà travaillé par le passé sur des productions Marvel (notamment les Captain America), mais aussi avec Neill Blomkamp (District 9, Chappie), il s’est véritablement surpassé cette fois. Les différents jeux de lumière tout comme le contraste entre le Wakanda de Black Panther et les terres désolées de la planète Titan gagnent en consistance et en réalisme. Tout a été parfaitement réfléchi et synchronisé avec le film, ce qui lui sert fort logiquement.

En ce qui concerne les acteurs qui composent cette partition, une question s’immisce dans nos esprits alambiqués à la fin de la projection : « Qui d’autres auraient pu incarner ces super-héros ? ». Il faut être franc et dire que même s’il ne s’agit, au final, que d’un blockbuster cherchant à être le porte-parole du grand spectacle à l’américaine, le long-métrage est bluffant. Les acteurs et actrices qui le composent y sont pour beaucoup. De Robert Downey Jr, toujours aussi taillé pour le rôle d’Iron Man, en passant par Chris Pratt, Benedict Cumberbatch, Zoe Saldana ou Chadwick Boseman, tout le monde parait plus que légitime dans son costume. On regrette peut-être que certains personnages n’aient pas le droit à un traitement aussi juste qu’ils mériteraient, mais on ne peut se permettre de faire les fines bouches. Les frères Russo peuvent être fiers du travail accompli, qui pourrait diviser, mais qui est en mesure de devenir une pièce maîtresse du blockbuster moderne.

Notre avis

Avengers : Infinity War est la claque attendue et bien plus encore. Le nouveau volet des aventures de nos super-héros préférés est un modèle du genre qui captive de la première à la dernière minute. En plus de proposer un casting incroyable, le film étonne avec une mise en scène intelligente et un rythme cadencé pour ne jamais perdre son public. Quant à Thanos, il s’agit bel et bien du meilleur super-vilain de l’Histoire, et son traitement ne déçoit pas. Vivement la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *